Atelier déclic pour agir à Saint-André

Mercredi 8 juin 2022 à l’Espace Pierre Roselli, situé au coeur du quartier de la Cressionnère, au sud de la ville.

Saintandre

Nous avons organisé l’atelier de Saint-André avec la Mairie, qui a répondu spontanément à notre mail adressé à toutes les communes, et s’est immédiatement impliqué dans le projet.

Madame Sabrina GRONDIN, responsable Pôle Enfance Jeunesse, à coordonné l’action avec les différents services de la mairie.

Après plusieurs réunions avec les élus et les agents en charge de la politique de la ville, la culture et l’enfance, nous avons organisé une rencontre avec les jeunes et leurs familles issus des quartiers et fréquentant différentes associations de la ville, afin de leur présenter le projet.

Nous avons ainsi constituer un groupe de 20 enfants et adolescents âgés de 9 à 17 ans, désireux de participer et de s’impliquer dans le projet.

Lors de l’atelier, ils ont été accompagnés par nos quatre jeunes médiateur: Etienne, Dylan, Sounia et Kilian.

Une mise en route progressive.

Les débuts ont pu paraître assez difficile pour les jeunes participants comme pour les intervenants, mais cela n’a jamais inquiété l’équipe ni le réalisateur, pour qui le chemin à parcourir lorsqu’on ne se connaît pas est une expérience salutaire.

C’est la nature même de l’échange « pair-à-pair », pour lequel chacun doit montrer qu’il fait partie du même défi de faire ensemble, quelque soit la distance créée par le postulat de départ.

Thème du groupe 1 : Les relations familiales.

Le groupe d’Étienne a choisi de s’exprimer sur le thème de la prise en compte de la parole de l’enfant au sein de la famille. Dans certains cas, l’enfant qui est sincère se fait réprimander alors que l’ado qui va dans le sens des parents se voit tout accordé.

La difficulté rencontrée par les jeunes à trouver le moyen de mettre en avant le message a été dépassée par l’intervention de la caméra. L’utilisation de matériel professionnel permet de se sentir légitime en étant le destinataire d’une confiance. Lorsqu’on fabrique une image, cela permet, en imprimant quelque chose de personnel, de se sentir impliqué et convié à participer au collectif.

Cette première étape dépassée, le groupe est ainsi parvenu à imaginer une scène de vie familiale, interprétée par tous les jeunes, et qu’ils ont appelée « Ladilafé familial ».

Après l’avoir jouée devant les caméras le matin, ils ont monté leur séquence en début d’après-midi et ont donné une dernière représentation à l’ensemble du groupe en fin de journée

Le teaser est disponible sur notre chaine YOUTUBE.

Thème du groupe 2 : La pollution.

Les jeunes du groupe de Sounia ont d’abord partagé leur angoisse sur la situation vis à vis de la présence des déchets et de la pollution puis rapidement imaginé des solutions pour agir.

Devant l’ampleur de la tâche, les solutions ne sont pas simples à définir et à mettre en œuvre. C’est par le dessin, qu’ils ont tenté de s’approprier l’étendue des dégâts, que ce soit sur le territoire de Saint-André ou d’ailleurs dans l’île, et cheminer progressivement vers l’idée de proposer une prévention efficace, qui aille toucher ceux qui ne sont encore pas convaincus.

C’est tout à fait inspirant de les voir parler de la façon dont ils souhaitent mettre en place cette campagne d’affiches.

Thème du groupe 3 : Espoirs et angoisses, agir ou penser ne pas pouvoir agir.

Il a fallu un peu de temps pour que démarrent les échanges dans le groupe de Dylan, que sa timidité peut gêner pour se mettre en avant, ce qui n’enlève rien à ses grandes capacités. Cette sincérité à fleur de peau, qui peut paraître improductive car aucune solution miracle n’est proposée, illustre bien les aspirations de la jeunesse à réussir globalement.

Ainsi, dans ce groupe, les échanges ont progressivement amené les jeunes à partager leurs espoirs et leurs angoisses vis-à-vis du futur. Chacun a mis en avant un domaine dans lequel il se sent en capacité d’agir et un autre dans lequel il croit ne pas l’être. En croisant les différents ressentis, on voit qu’on peut élargir le champ des solutions.

Un groupe de jeunes et une équipe de professionnels en action mais aussi des partenaires et des élus présents.

Madame Sabrina GRONDIN et Monsieur William OULÉDI, nous ont accompagné tout au long de cette journéeet Monsieur Jean-Yves SAMBIMANAN, photographe pour la Ville, une partie de la matinée .

Monsieur David DUBANT, conseiller technique de territoire de la CAF de La Réunion, a partagé la matinée avec le groupe.

Madame Stéphanie POÏNY-TOPLAN, conseillère régionale et conseillère municipale de la ville de Saint-André, déléguée à la culture et au patrimoine, nous a rendu visite dans l’après-midi et a pu observer le tournage d’un des thèmes et échanger avec les jeunes et l’équipe sur la réalisation du projet.

La séance de montage s’est déroulée le 7 juillet à l’Espace Culturel Pierre Roselli.

Pierre BECCU a pu être présent en visioconférence et piloter la séance à distance, secondé par Oswald LEBON et Nathalie PICARD, présents sur place, ainsi que les jeunes médiateurs, Etienne HOAREAU est Dylan PICARD. 

Les jeunes de chaque groupe ont pu visionner les vidéos et participer aux choix de montages des pastilles.

restitution de l'atelier

Mardi 11 octobre 2022 à 18h – Salle de l’image de la Médiathèque Auguste Caussade

La Mairie de Saint-André et l’association 6LABS ont organisé la restitution de l’atelier qui a permis aux participants de l’atelier du 8 de présenter les courts-métrages réalisés ensemble, à leurs familles ainsi qu’aux élus de la ville qui ont oeuvrés à la réalisation du projet.