Bienvenue sur le projet « Graines d’espoir » !

Désormais, nous vous donnons rendez-vous sur le site : www.grainesdespoir.fr


Cette page est réservée aux participants au projet : enseignants, parents, partenaires, enfants et jeunes.

[toc]

[spacer size= »normal » class= » »]

Présentation générale du projet

« Graines d’espoir », c’est :

Dossier présentation "Graines d'espoir"

Pour lire la présentation du dossier en entier, merci de cliquer ici : Graines dossier portrait

Il est important de comprendre que :

[hr size= »normal » type= »two_parts »]

Préambule

Les enfants et les jeunes vont :

 

Les classes travailleront de façon croisée avec un autre territoire, ou une autre classe du même territoire (voir carte ci-dessous). Tous les échanges ont été validés en fonction d’habitudes déjà existantes ou de demandes spécifiques de la part des enseignants.

Le projet n’est pas normé en termes d’heures d’intervention, de modules, d’attendus. Nous allons créer un équilibre et une légitimité propres à notre projet.

Le dispositif sera adapté à chaque classe, à chaque âge, à chaque territoire.

La relation aux programmes est multiple et aisée :

Sauf cas particulier, nous démarrons avec des classes entières. Progressivement, le travail est scindé en groupes. Nous associons très tôt les parents et une partie de l’atelier se déroulera hors temps scolaire, sans que la présence des enseignants soit requise (ils sont les bienvenus bien entendu). Evidemment, dans ces temps-là, les enfants sont sous la responsabilité des parents. Nous revenons régulièrement vers la classe entière pour faire les choix importants, et notamment à la fin pour prendre les décisions décisives sur le montage.

Le dispositif est conçu et encadré par le réalisateur Pierre Beccu, qui l’a pensé comme une participation active et créative de la jeunesse aux enjeux de l’avenir. Il est l’aboutissement de 20 ans d’expérience.

Sur chaque territoire, les enseignants auront un interlocuteur assistant réalisateur, habitant sur place, et maîtrisant les aspects technologiques. Un travail à distance sera mis en place sous forme de tutoriels.

 

LA FORME – LE CINÉMA
Le temps que nous passons avec les enfants et les jeunes est suffisant pour les former et les rassurer. Si vous, enseignant, voulez en faire plus sur l’aspect cinéma, vous pouvez, avec le soutien de votre assistant-réalisateur, mais ce n’est pas indispensable.

LE FOND – L’ENQUETE
En revanche, vous pouvez développer tout le travail d’enquête (le mot est à la mode, nous pourrons l’interroger), de repérages, de constitution d’un « herbier » de ressources territoriales, d’écriture, de préparation.

 

Accepter l’inconnu, accueillir le doute, l’erreur, le tâtonnement, tout cela fait partie intégrante du projet.
Les peurs seront chassées par le plaisir de faire ensemble, par le bonheur d’inventer le récit de la relation :

Nous allons retourner, renverser :

 

[hr size= »normal » type= »two_parts »]

Liens entre territoires

[hr size= »normal » type= »two_parts »]

Planning du projet

Voici un planning général puis détaillé par territoire pour vous informer du début du projet ainsi que la liste des actions qui seront réalisées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[table class= »table-striped-vertical » cols= »Tâches – Nous = équipe cinéma – Vous = équipe enseignante,Avec nous,Sans nous,Sans vous » data= »A/Journées sensibilisation – démarrage formation,X, , ,B/Recherches – discussions – éveil – avancées théoriques – rencontres inter générationnelles (à partir du travail fait en A) – échanges entre classes ou territoires,(X),X, ,C/Suivi formation technique cinéma – multimédia – tournage des carnets de repérages,X, ,(X),D/Tutoriel – travail à distance – écriture – analyse croisée entre territoires partenaires,(X),X,(X),E/Tournage équipe complète,X, ,(X),F/Inventaire – sélection – montage par les jeunes (une partie de la sélection pourra se faire à distance),X,X, ,G/Tournage et montages complémentaires – montage professionnel, , ,X,H/Validation (Final Cut) par les jeunes,X,X, ,I/Finitions, , ,X »]

[hr size= »normal » type= »two_parts »]

Quelques informations importantes

Le planning des journées de sensibilisation est à l’étude. Mi-octobre, c’est le massif des Bauges qui commencera car c’est plus simple pour nous de démarrer à domicile. Ensuite, ce sera au tour de l’Ardèche, puis de la Réunion et Madagascar, Grenoble, Madrid et pour finir le Burkina Faso.

A partir du moment où le dispositif est lancé, il y a des interlocuteurs qui nous représentent sur chaque territoire. Pierre Beccu n’est pas votre seul interlocuteur et vous pourrez demander de l’aide pour le projet.

Dans la mesure du possible, il est conseillé d’attendre d’avoir fait les journées de sensibilisation avant de commencer ce travail de lecture du territoire. Pendant les journées de sensibilisation, nous allons aller à l’extérieur pour percevoir, ressentir mais surtout traduire par écrit, oralement, en image fixe, en image animée, pourquoi pas en dessinant.  On peut aussi avoir recours à d’autres formes artistiques empruntées aux arts vivants (la musique, la danse, le théâtre, le mime…). Les repérages seront plus efficaces s’ils ont déjà une expérience de récit. Nous les aurons mis au préalable dans la situation de rendre compte de ce qu’ils ont vu et ressenti.

Par contre, il n’est pas obligatoire pour les enseignants de poursuivre la lecture du territoire avec tout un tas de matériel (appareil photo, enregistreur sonore, caméra…). L’enseignant peut décider de faire une restitution uniquement sur le mode du dessin ou le mode de l’écrit par exemple. Mais au moins il y aura eu cette appréhension sur les différentes formes d’expressions durant les journées de sensibilisation.

 

La collaboration à distance des classes doit se construire spécifiquement sur chaque binôme. On peut imaginer une collaboration poussée de type jumelage où chaque élève a un correspondant. Mais on peut aussi imaginer d’une façon beaucoup plus simple des modules de travail à distance qui soient uniquement réservés aux temps de présence de l’équipe cinéma dans la classe.

Si l’enseignant ne peut pas, pour des raisons matérielles ou autres, travailler à distance en autonomie, on réserve ce travail au moment où l’équipe cinéma est présente physiquement dans la classe. Evidemment, les deux sont cumulables.

[hr size= »normal » type= »two_parts »]

Aide pour les ressources locales

Vous même, habitants du territoire, êtes en mesure de dénicher les ressources intéressantes. Nous aurons aussi des propositions à vous faire.

Voici une liste de thèmes et exemples pouvant vous inspirer :

[row] [col-md-1 class= » »]

[icon type= »fa-binoculars » size= »fa-2x » class= » »]

[/col-md-1]

[col-md-3 class= » »]

Observation, lecture et compréhension du territoire :

[/col-md-3]

[col-md-6 class= » »]

Où est ce que je vis ? Que ce qui se passe sur mon territoire ? …

[/col-md-6] [/row]

[row] [col-md-1 class= » »]

[icon type= »fa-cutlery » size= »fa-2x » class= » »]

[/col-md-1]

[col-md-3 class= » »]

Alimentation et agriculture :

[/col-md-3]

[col-md-6 class= » »]

s’interroger sur l’impact écologique et social de sa consommation, relocaliser la production et la consommation alimentaire, cultiver dans l’espace public, pratiques agricoles respectueuses de l’environnement, circuits courts…

[/col-md-6] [/row]

[row] [col-md-1 class= » »]

[icon type= »fa-recycle » size= »fa-2x » class= » »]

[/col-md-1]

[col-md-3 class= » »]

Économie circulaire : 

[/col-md-3]

[col-md-6 class= » »]

donner une deuxième vie aux objets pour réduire notre consommation en ressources naturelles, réduire la quantité des déchets, utilisation d’énergies renouvelables pour la création d’énergie, recyclage…

[/col-md-6] [/row]

[row] [col-md-1 class= » »]

[icon type= »fa-users » size= »fa-2x » class= » »]

[/col-md-1]

[col-md-3 class= » »]

Economie alternative et travail :

[/col-md-3]

[col-md-6 class= » »]

stimuler l’économie locale, reconsidérer le travail, économie sociale et solidaire, commerce équitable, monnaie locale…

[/col-md-6] [/row]

[row] [col-md-1 class= » »]

[icon type= »fa-exchange » size= »fa-2x » class= » »]

[/col-md-1]

[col-md-3 class= » »]

Echange et partage : 

[/col-md-3]

[col-md-6 class= » »]

Développer la coopération et la solidarité en toute convivialité, avec le troc, les dons, les partages de savoir-faire et d’objets, crowdsourcing (production participative pour réaliser un projet ou une tâche), les recycleries, accorderies…

[/col-md-6] [/row]

[row] [col-md-1 class= » »]

[icon type= »fa-car » size= »fa-2x » class= » »]

[/col-md-1]

[col-md-3 class= » »]

Transports et énergie : 

[/col-md-3]

[col-md-6 class= » »]

Réduire l’impact écologique des déplacements, chauffage, consommation électrique, s’orienter vers les énergies renouvelables et soutenir leur développement local, écoconstruction…

[/col-md-6] [/row]

[row] [col-md-1 class= » »]

[icon type= »fa-gavel » size= »fa-2x » class= » »]

[/col-md-1]

[col-md-3 class= » »]

Faire soi-même : 

[/col-md-3]

[col-md-6 class= » »]

Répondre à ses besoins quotidiens en utilisant des produits sains et économiques, Do It Yourself, Fablabs…

[/col-md-6] [/row]

[row] [col-md-1 class= » »]

[icon type= »fa-globe » size= »fa-2x » class= » »]

[/col-md-1]

[col-md-3 class= » »]

Biodiversité : 

[/col-md-3]

[col-md-6 class= » »]

Apprendre à mieux connaître les richesses de la nature pour mieux les préserver, éducation à l’environnement…

[/col-md-6] [/row]

Cette liste n’est pas fermée donc n’hésitez pas à proposer d’autres initiatives auxquelles nous n’avons certainement pas pensé. Bien évidemment, plusieurs thématiques peuvent se croiser.

Si vous souhaitez être accompagnés dans ces recherches, nous vous donnerons les contacts de personnes intermédiaires, de réseaux et/ou associations déjà existants sur votre territoire et qui peuvent vous aider.

[hr size= »normal » type= »two_parts »]

Aide pour la pratique cinéma

Dès la première séance, un travail de formation sera mené sur l’ensemble des pratiques cinéma :  la prise de vues, la prise de son, les repérages, le montage et l’écriture. Nous allons passer du temps ensemble pour que les enfants et les jeunes aient le temps de manipuler le matériel et poser toutes les questions.

Si vous souhaitez poursuivre ou anticiper, voici quelques notions pratiques

1/ Fiche vocabulaire du cinéma

Pour télécharger la fiche vocabulaire cliquez ici

2/ Charte du filmeur

En savoir plus sur le réalisateur et les ateliers

Le réalisateur :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Beccu

Pour en savoir plus sur le principe et le fonctionnement des ateliers :

La genèse

Le projet « Graines d’espoir » est plus proche de « Regards sur nos assiettes » que des ateliers courts réalisés dans les écoles, car il a une visibilité publique prévue dès le départ, et se déroule sur du long terme, avec une fort potentiel d’investissement hors temps scolaire par les enfants et les jeunes.

Pour « Regards sur nos assiettes », Pierre Beccu a entièrement confié le contenu du film aux 6 étudiants, qui ont assuré l’enquête eux-mêmes, mais n’ont pas eu le temps de gérer la partie réalisation technique (bac+1; licence Géo, double cursus avec un DU Ingénierie Espace Rural). C’est la raison pour laquelle le film est « réalisé » par Pierre Beccu. En permanence encadrés par Pierre Beccu, les étudiants ont choisi eux-mêmes les thématiques, les situations, les intervenants. Ils ont préparé et mené les entretiens, et déterminé les passages à retenir au montage.

http://bascanal.fr/regards-sur-nos-assiettes/

Pour voir des films réalisés lors d’ateliers récents :

http://6labs.fr/portfolio-view/les-rendez-vous-de-juillet/

http://6labs.fr/portfolio-view/comment-resister-cluses-2016/

En voir plus :

Ateliers terminés

Vos questions

Nous allons vous consulter pour établir un outil de travail et de communication efficace et simple d’accès.

Un tableau contenant tous les participants est en cours d’élaboration.

En attendant, n’hésitez pas à nous faire part de vos questions ou de vos commentaires par mail : bascanal@gmail.com